mercredi 10 novembre 2010

Parce que Vézelay le vaut bien !



Rien n'est encore chiffré vu l'ampleur des travaux, mais des millions d'euros sont à la clef, pour le site de Vézelay et ses alentours.

Le préfet de l'Yonne, Pascal Lelarge, n'a pas les traits du Père Noël. Ni sa barbe blanche ou la silhouette épaisse, et encore moins le costume rouge. Pourtant, jeudi dernier à la mairie de Vézelay, lors d'un conseil municipal qui lui était entièrement consacré, il pouvait être perçu ainsi. Non parce que la fête de fin d'année approche, mais plutôt suite à la récente visite du chef de l'État dans le Vézelien. Le 30 septembre, le Président Sarkozy avait garanti aux acteurs locaux que l'État apporterait des fonds pour la sauvegarde du site (colline et basilique) de Vézelay, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco et cependant largement supporté financièrement par cette commune de moins de 500 habitants.


Prendre des risques, mais sans se tromper

Sans toutefois sortir de sa hotte un gros « cadeau » chiffré - mais il se murmure qu'il s'agirait de plusieurs dizaines de millions d'euros, « j'ai une proposition à faire pour le renouveau du site de Vézelay » a sobrement annoncé en préambule le Préfet, aux côtés du sénateur-maire de Vézelay, et du sous-préfet de l'arrondissement, et des conseillers municipaux et tutti quanti... Dans la salle, de nombreux acteurs de la vie vézelienne tendaient une oreille attentive, faute de mieux.

Outre un diagnostic des lieux, on a alors exposé la philosophie du projet, non sans rappeler son caractère d'urgence. « Il faut se saisir rapidement de la proposition du Président de la République, montrer que l’on est opérationnel pour conduire les travaux et ne pas poser pour vingt ans des échafaudages sur la basilique ! Il faut avoir le courage de prendre des risques, mais sans se tromper, un peu comme Viollet-le-Duc en son temps. »


Les décisions pour Vézelay se prendront à Vézelay

Pour lancer l'opération, on pourrai faire appel à d'autres partenaires financiers : l'Europe et des fondations privées. Face à ce genre de financeurs de poids, le risque serait, pour les décisionnaires locaux, d'être totalement dépossédés du projet. Mais comme un haut fonctionnaire a insisté : « les décisions pour Vézelay se prendront à Vézelay ». Laissons venir...

Les acteurs de la réunion ont aussi insisté sur la nécessité d'aller vite, avec une proposition pour le contrat de plan dans les prochaines semaines. Mais tout ne pourra pas se faire rapidement. Si les interventions urgentes sont déjà connues de l'équipe municipale - une grande armoire dans le bureau du maire est remplie d'études, a-t-on rappelé dans les coulisses, l'improvisation est proscrite. Se pose la question du suivi de ce qui sera entrepris. La création d'un comité scientifique a fortement été évoquée. Ensuite, la gestion du projet de rénovation et de sauvegarde du site de Vézelay ne s'élaborera pas sans que soit monté un organisme dédié, un maître d'ouvrage, quelque chose de type syndicat mixte.

Indépendamment des travaux, difficile de ne pas noter une volonté d'efficacité, tout en mettant en place un cadre précis, potentielle usine à gaz. En attendant, c'est à l'équipe municipale d'abattre un travail considérable, vite et bien. Parce que Vézelay le vaut bien !

Texte revu à partir d’un article de Thibaut Pinsard, paru le 8 Novembre sur L’Yonne.fr

Photographies de Mudita