mercredi 14 juillet 2010

Un feu d'artifice de belles paroles



Je me suis toujours demandé comment les français peuvent continuer à chanter, comme chant National, un chant de guerre, avec des paroles belliqueuses, sanguinaires et racistes. Graeme Allwright

Aujourd'hui, l’apprentissage de l’hymne national français et de son histoire sont devenus obligatoires depuis la rentrée 2005. Il faut se rappeler également que la loi sur la sécurité intérieure du 18 mars 2003 prévoit par ailleurs une amende de 7500 euros en cas d’outrage à l’hymne national ou au drapeau français, ainsi qu’un emprisonnement de six mois…

Or, qu'en est-il de ces paroles de la Marseillaise ?

Des armes,
un sang impur,
un étendard sanglant,
des féroces soldats égorgeurs...

Si la Marseillaise était un jeu vidéo, elle serait sans doute interdite aux moins de 18 ans. Nombreux sont ceux qui regrettent son vocabulaire guerrier, et même Christine Boutin proposait, en plein débat sur l'identité nationale de « garder la musique mais changer les paroles ».

Et ce changement était dès le début comme prévu dans le texte lui-même. En effet, le « couplet des enfants », ajouté par un autre auteur aux paroles de Rouget de l'Isle indique historiquement qu'une fois les ennemis tombés « les Français cesseront ce chanter ce refrain terrible ».

Le temps est-il peut-être enfin venu ?

Choqué de voir des enfants chanter des paroles sanguinaires à la télé, le chanteur Graeme Allwright a proposé sa version que voici ; on garde l’air et on change les paroles :

Pour tous les enfants de la terre
Chantons amour et liberté.
Contre toutes les haines et les guerres
L'étendard d'espoir est levé
L'étendard de justice et de paix
Rassemblons nos forces, notre courage
Pour vaincre la misère et la peur
Que règnent au fond de nos coeurs
L'amitié la joie et le partage

(Refrain)
La flamme qui nous éclaire
Traverse les frontières
Partons, partons, amis, solidaires
Marchons vers la lumière.

Le jour où les politiques décideront de changer les paroles de La Marseillaise, ce sera un grand jour pour la France estime-t-il. Son texte à lui parle d'enfants, d'amour, de liberté, d'espoir, de justice et de paix… ce qui favorise certainement la plus belle et noble des appartenances à une communauté, unie et soucieuse d’autrui plutôt que les paroles guerrières d’un autre age.

Voir une vidéo avec Graem Allwright :
http://www.youtube.com/watch?v=OPMWD29OyVg