mercredi 5 mai 2010

So british !






















A l’heure où les britanniques ne savent plus qui va vraiment gouverner la flotte. Quand ceux qui ont gagné les élections ne sont pas sûrs d’être les vainqueurs et ceux qui ont perdu ne se sentent peut-être pas complètement battus. Quand les bourses s’affolent, mais que les spéculateurs veillent au grain. Quand un volcan du nord recrache ses flammes tel un dragon trop longtemps endormi, et que les hirondelles du centre de la France ont froid dans leurs petites ailes… Retour vers les valeurs sûres : rien de plus charmant et calmant qu’une bonne soirée vidéo, au coin du feu - ou pas, à observer les très subtils et romantiques mouvements d’humeurs intérieurs de nos chers anglais sous l’ère Victorienne : j’ai nommé les histoires des héroïnes de Jane Austen !

Voici une petite sélection de délices, à savourer sans modération, en anglais, avec sous-titres pour les puristes, en version française pour les cancres comme moi qui n’ont jamais fait que le « minimum syndical » pour passer le bac et avoir les portes ouvertes de mes passions ensuite, grâce à ce sésame peu coûteux (le Bac.), mais nécessitant néanmoins stratégies et spéculations intelligentes (qui ne font pas chuter les bourses, elles, et qui n’engagent que soi).

Jane Austen, souvenez-vous, vous avez forcement du en entendre parler en cours d’anglais, même si vous dormiez tout près du radiateur en première ou en terminale… Jane née en fin de dix huitième siècle, décédée à l’age de 42 ans au début du dix neuvième, est ce que l’on appelle une Femme de Lettres anglaise.

Réalisme, critique acerbe, humour et ironie, accompagne joyeusement sa belle plume. Beaucoup de finesse, de psychologie subtile habillent ses fresques romantiques où histoire d’amour rime avec droiture, préjugés, honneur, fierté et passion, le tout savamment entremêlé et denoué juste avant la fin. Ses créations d’intrigues, bien qu'essentiellement de nature comique, puisque tout cela mène toujours vers un épilogue heureux, mettent néanmoins en lumière la très grande dépendance des femmes à cette époque à l'égard du mariage, pour obtenir statut social et sécurité économique.

Alors, si vous avez un téléviseur, un lecteur de Dvd, voici le top de mes choix en la matière :

JANE : la vie de Jane Austen, un film de Jullian Jarrold, magistralement interprété par Anne Hathaway (que vous avez vu également dans Le Diable s’habille en Prada et dans Le Secret de Brokeback Mountain). Le film retrace son adolescence, ses passions, un premier amour impossible, ses début de créatrice, et puis sa révélation en tant qu’artiste écrivain.

SENSE AND SENSIBILITY, traduit par RAISON et SENTIMENTS, de Ang Lee, avec Emma Thompson, Hugh Grant et Kate Winslet. C’est Emma Thompson qui a elle-même adapté avec grande intelligence et finesse ce célèbre roman de Jane. Elle en a été récompensée par un Oscar pour le Meilleur Scénario. Le roman, à l’époque, avait été publié de façon anonyme…

Le sommet du romantisme PRIDE AND PREJUDICE, traduit en ORGUEIL et PREJUGES, écrit à 21 ans ! Là vous avec le choix de la version courte (2 heures) de Joe Wright , avec Keira Knightley (vue dans Pirates des Caraïbes, et excellente dans The Duchess) ou la version longue de la BBC (6 heures) réalisée par Simon Langton, avec Jennifer Ehle (ayant eu de beaux rôles dans Possession et Sunshine) et Colin Firth.

Et puis mon film préféré, EMMA avec la succulente Gwyneth Paltrow et des images sublimes de Douglas McGrath. Ce film est tiré de l’avant dernier roman publié du vivant de Jane. Les intérieurs aristocrates et très conservateurs, magnifiquement reconstitués, sont dignes des décors du Barry Lyndon de Stanley Kubrick.

Voilà ma petite sélection, mais il y a plein d’autres adaptations. Des films à voir et à garder, pour les visionner plusieurs fois, peut-être pas chaque hiver, mais presque. Les Dvd d'occasion ne sont vraiment pas chers sur Internet. Vous aurez de belles soirées en perspective, dans l’amour du cinéma et des beaux sentiments.