mercredi 24 mars 2010

La rétrospective Saint Laurent à Paris





















J’ai toujours placé au-dessus de tout le respect de ce métier, qui n’est pas tout à fait un art mais qui a besoin d’un artiste pour exister. Yves Saint Laurent

La Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent et le Petit Palais - Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, présentent la première rétrospective sur l’intégralité de l’oeuvre d’Yves Saint Laurent.

Environ 300 modèles de haute couture et prêt-à-porter sont exposés depuis les débuts du couturier chez Dior en 1958, jusqu’à la splendeur des robes du soir de 2002. De nombreuses photographies et films illustrent, le contexte historique, la construction du style Yves Saint Laurent et les fondements de son oeuvre.

En 40 ans de création, Yves Saint Laurent a révolutionné la garde-robe de la femme en empruntant au vestiaire masculin le smoking, le tailleur pantalon et la saharienne pour en vêtir les femmes : il fit ainsi passer les attributs du pouvoir d’un sexe à l’autre.

Son oeuvre rappelle plus que jamais que la mode est un instrument de liberté pour les femmes au service de leur corps, leurs gestes, leur attitude, leurs envies.

Il a accompagné la mutation de la femme au XXe siècle, jusqu'à la parité. Il est le strict contemporain de l'émancipation, insiste Pierre Bergé, son compagnon, son mentor, et son admirateur.

Si l'on doit retenir trois grands principes d'Yves Saint Laurent, le premier est de toujours respecter les femmes, ce qui veut dire ne pas s'en servir mais les servir. Le deuxième est sa prise directe et constante avec son époque. Et, enfin, il a toujours créé pour le présent. Sans penser le futur - ce qui, si l’on en juge par Courrèges ou Cardin, peut induire en erreur - ni regarder dans le rétroviseur, parce que faire des robes à tournures importables est sans intérêt.

S’inspirant de la rue (collection scandale 1971), de ses voyages imaginaires (Russie, Chine, Inde, Espagne, Japon, Afrique et Maroc) et de son dialogue avec l’Art (Mondrian, Picasso, Matisse, Van Gogh), Yves Saint Laurent n’a cessé de faire de la mode une fête.

Il y a eu de pures oeuvres d'art hors du temps, comme les Vestes en hommage à Van Gogh en 1988, mais, deux ans avant Mai 68 et tandis que les femmes sont encore interdites de pantalon dans les entreprises, il ose pour elles le smoking et le tailleur.

Les femmes de Saint Laurent sont sorties des harems, des châteaux et même des banlieues, elles courent les rues, les métros, les Prisunic, la Bourse, témoignera Marguerite Duras.

Le style Saint Laurent : une femme active, qui a du pouvoir et qui agit. Il trouvait regrettable que la haute couture n'habille que des femmes riches et c'est pour cela qu'il a créé le prêt-à-porter. Non pas sur une idée marketing, mais pour permettre à toutes les autres femmes d'aller s'habiller - s'habiller bien : celles qui travaillent, conduisent des voitures, font du sport...

Ce basculement de la mode d'un territoire purement esthétique à un territoire social, Coco Chanel en avait déjà eu l'initiative avant lui dans la première moitié du XXe siècle, en pensant sa propre indépendance et en arrachant les corsets, les métrages d'étoffe interminables et autres entraves au mouvement, qui permirent à des femmes encore privées de vote d'aller travailler, sans rester figées dans les limites de leur vie domestique.

Et puis souvenons-nous, dans la foulée des révoltes de Mai, Sonia Rykiel a habillé les femmes au corps libéré avec des joggings du soir et des pulls sur leur peau nue, proposant le confort sans renoncer à la sensualité.

Du social à l'intime, l'oeuvre de Saint Laurent aura surtout été celle d'un homme habité par le tourbillon des sens, comme des secrets chuchotés à l'oreille des femmes. Sa plus grande part de féminité à lui, il l'a développée dans les vêtements masculins qu'il leur a fait porter, merveilleusement.

D'après un article de L’EXPRESS

Une grande exposition à voir, jusqu’au 28 Août, au Petit Palais, Paris

Le site officiel de la Maison Yves Saint Laurent :

Le site de la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent :
http://www.fondation-pb-ysl.net/fr/Accueil-YSL-amp-Inde-471.html