mercredi 20 janvier 2010

Manger des fraises et des framboises pour guérir du sida














Rouge, comme les fraises.

Rose, comme les framboises.

Deux aliments particulièrement antioxydants.

Non, ces propos ne sont pas tenus par un hurluberlu ou un charlatan. Car c’est dans ces termes que s’est exprimé récemment le très sérieux Professeur Luc Montagnier, Prix Nobel de Physiologie et Médecine en 2008 (titre partagé avec Françoise Barré-Sinoussi et Harald Zur Hausen). Il a été professeur à l’Institut Pasteur et directeur de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique. Il est célèbre pour avoir été le directeur du laboratoire qui a découvert en 1983 le VIH, le virus responsable du SIDA, il y a 27 ans...

Oui, j’ai failli littéralement tomber de ma chaise après être tombée par hasard sur un document filmé, tout à fait accessible par tous sur Internet actuellement.

Ci-dessous voici la transcription de l’interview, que vous pourrez visionner ensuite à loisir avec le lien établi vers l’extrait vidéo du film House of Numbers du réalisateur Brent Leung.

Transcription du dialogue entre Brent Leung et le Dr Luc Montagnier :

Brent Leung (le réalisateur) : Plus tôt, vous avez parlé du stress oxydatif. Le traitement du stress oxydatif est l’un des meilleurs moyens de traitement de l'épidémie de SIDA en Afrique ?

Luc Montagnier (le scientifique) : Je crois que c'est une voie d'approche pour diminuer le taux de transmission, car je pense que nous pouvons être exposés maintes fois au VIH sans qu’il ne provoque d’infection chronique ; nous en sommes débarrassés en quelques semaines par notre système immunitaire, s’il est en bon état ; et voilà aussi où est le problème des Africains. Leur alimentation n'est pas très équilibrée, ils souffrent du stress oxydatif, même s’ils ne sont pas infectés par le VIH, de sorte que leur système immunitaire ne fonctionne déjà pas très bien. Étant ainsi prédisposés, cela peut, vous savez, permettre au VIH d'entrer et de se maintenir. Il existe donc plusieurs voies qui ne sont pas vaccinales - un nom magique le vaccin - de nombreux moyens de réduire la transmission juste par de simples mesures nutritionnelles, en donnant des antioxydants, des antioxydants appropriés, avec des mesures d'hygiène, en luttant contre les autres infections. Ils ne sont donc pas spectaculaires, mais ils pourraient, vous savez, diminuer très bien l'épidémie au niveau où elle est dans les pays occidentaux.

Brent Leung : Donc, si vous avez un bon système immunitaire, votre corps peut se débarrasser naturellement du VIH ?

Luc Montagnier : Oui.

Brent Leung : Ah, intéressant. Vous pensez que nous devrions préconiser plus les antioxydants, et les choses de cette nature, que les antirétroviraux (remèdes anti-SIDA) en Afrique ?

Luc Montagnier : Nous devrions préconiser davantage, vous savez, une combinaison de mesures : antioxydants ; conseils alimentaires ; nutritions ; lutte contre les autres infections : paludisme, tuberculose, parasitoses, vers ; éducation ; et aussi, évidemment, hygiène génitale féminine et masculine. Des mesures très simples qui ne sont pas très coûteuses, mais qui peuvent faire beaucoup. Et c'est réellement mon souci au sujet des nombreuses actions spectaculaires en faveur des fonds mondiaux pour acheter des médicaments et ainsi de suite, et de Bill Gates et autres, en faveur du vaccin. Mais, vous savez, les mesures de ce genre ne sont pas très bien financées, elles ne sont pas financées du tout, ou elles sont, vous savez, très dépendantes des prises de décision des administrations locales. Mais les administrations locales suivent l’avis des conseillers scientifiques des institutions intelligentes, et elles ne reçoivent pas ce genre de conseils très souvent.

Brent Leung : Eh bien, il n'y a pas d'argent pour l'alimentation, exact ? Ça n’engendre pas de profit.

Luc Montagnier : Ça n’engendre aucun bénéfice, oui. L'eau est importante. L'eau est la clef.

Brent Leung : Maintenant, une chose que vous avez dite, vous parliez du fait que, avec un système immunitaire fort, il est possible de se débarrasser du VIH naturellement. Si vous prenez un pauvre Africain infecté et que vous amélioriez son système immunitaire, est-il possible pour lui aussi de s'en débarrasser naturellement ?

Luc Montagnier (avec un signe de tête affirmatif) : Je pense que oui.

Brent Leung : C'est un point important.

Luc Montagnier : Il est important de savoir que c’est complètement négligé. Les gens pensent toujours aux médicaments et aux vaccins. C'est donc un message qui peut sembler différent de ce que vous avez entendu dire avant, non ?

Petite résumé pour les gens pressés :

Le Dr Montagnier ne mâche pas ses mots. Pour l’essentiel, il dit que :

- On peut être exposé au SIDA sans être infecté.
- Un système immunitaire fort pourra protéger contre le SIDA.
- On peut combattre le SIDA grâce à une alimentation correcte.
- L'importance du vaccin contre le SIDA est exagérée.
- Le SIDA peut être traité autrement qu’avec un vaccin, avec des choses peu coûteuses et hautement efficaces.
- Pour se protéger du SIDA, ce dont les Africains (entre autres) ont réellement besoin, c'est d’une meilleure nutrition.
- Les faits concernant la nutrition et le SIDA sont négligés par l'établissement médical.

Il y a donc une vérité cachée, que beaucoup connaissait déjà intuitivement…mais que tous taisaient de peur du grand méchant loup.

Quand le co-découvreur du virus du SIDA dit à la caméra que, pour l’essentiel, le SIDA peut être guéri par la nutrition, il parle d’une vérité rejetée, que les sociétés pharmaceutiques et les scientifiques à leur solde ne peuvent pas tolérer.

Si les gens savaient qu’une telle maladie peut être stoppée, ou même inversée, grâce à des nutriments comme les antioxydants, ils n’auraient plus autant confiance en les milliards de dollars de vaccins préconisés dans le monde entier.

Les compagnies pharmaceutiques ne veulent pas que nous sachions la vérité sur le SIDA, le cancer, le diabète ou les maladies cardiaques. Il y a une vérité simple qui, si elle était largement connue, anéantirait complètement le pouvoir pharmaceutique et ses profits démentiels. Finis tous ces vaccins fortement promus et ces produits chimiques brevetés que l’on nous prescrit à vie. On pourrait même espérer une distribution des Prix Nobels un peu moins fantaisiste...

Quelle est cette vérité simple ? Le SIDA est guérissable. Le cancer est guérissable. Le diabète peut être guéri. Les maladies cardiaques peuvent être guéries. Par des méthodes simples, naturelles, peu couteuses. Et pour la grippe : au chaud et au lit !

C'est pourquoi, House of Numbers, le film de Brent Leung est à la fois si courageux et si attaqué à l’heure actuelle par les firmes pharmaceutiques…

A voir absolument, pendant qu'on y a encore droit :
http://www.youtube.com/watch?v=bAPZnPuPuwc

En illustration : une photographie de Laurent Zylberman (©L.Zylberman/365degres.com) "Pas de deux à la Défense. Puteaux - 92 - France", que vous retrouverez sur son site parmi toutes les autres. Cliquez sur son nom pour accéder.