mercredi 25 novembre 2009

Pensées du Dalaï Lama











Quelques petites paroles sages d’un grand sage :

Le Paradoxe de notre ère

Nous avons de plus grandes maisons, mais nos familles sont plus petites.
Nous avons plus de temps pour les loisirs, mais nous courons toujours après le temps.
Nous avons plus de diplômes, mais moins de bon sens.
Nous avons plus de savoirs, mais moins de jugement.
Nous sommes plus experts, mais avons plus de problèmes.
Nous avons plus de médicaments et de médecins, mais plus de maladies.
Nous savons aller et venir sur la Lune, mais avons du mal à traverser la rue pour rencontrer notre nouveau voisin.
Nous sommes à l'ère de la communication, nous avons l'informatique et l'information, nous produisons plus de copies qu'avant, mais nous communiquons moins.
Nous en avons plus en quantité, mais moins en qualité.
Nous sommes à l'époque des fast foods, de la restauration rapide, mais avons davantage de problèmes de digestion.
Notre taille a évolué, mais notre esprit s'est restreint.
Nous faisons de grands profits, mais avons de courtes relations humaines.
Nous avons une belle façade, mais un tel vide intérieur !

Quelques remèdes

Tenez compte du fait que le grand amour et les grandes réussites impliquent de grands risques.

Lorsque vous perdez, ne perdez pas la leçon.

Suivez les trois « R » :
- Respect de soi-même
- Respect des autres
- et Responsabilité de tous vos actes.

Souvenez-vous que ne pas obtenir ce que vous voulez est parfois un merveilleux coup de chance.

Apprenez les règles pour savoir comment les transgresser correctement.

Ne laissez pas une petite dispute meurtrir une grande amitié.

Lorsque vous réalisez que vous avez commis une erreur, prenez immédiatement des mesures pour la corriger.

Passez un peu de temps seul chaque jour.

Ouvrez vos bras au changement, mais ne laissez pas s'envoler vos valeurs.

Rappelez-vous que le silence est parfois la meilleure des réponses.

Vivez votre vie d'une façon bonne et honorable. Ainsi, lorsque vous vieillirez et que vous regarderez en arrière, vous en profiterez une deuxième fois.

Dans les désaccords que vous avez avez ceux que vous aimez, ne vous occupez que de la situation actuelle. Ne réveillez pas le passé.

Partagez votre savoir. C'est une manière d'atteindre l'immortalité.

Soyez tendre avec la Terre.

Une fois par an, allez quelque part où vous n'êtes jamais allé auparavant.

Jugez vos succès d'après ce que vous avez dû sacrifier pour les obtenir.

Je sais aussi que les rêves se réalisent vraiment et je vous assure de mes meilleurs voeux et de mes plus grand efforts en ce sens.

Aberrations

Un jour, on demanda au Dalaï Lama : “Qu'est-ce qui vous surprend le plus dans l'humanité ?” Il répondit : Les hommes qui perdent la santé pour gagner de l'argent et qui, après, dépensent cet argent pour récupérer la santé. A penser trop anxieusement au futur, ils en oublient le présent, à tel point qu'ils finissent par ne vivre ni au présent ni au futur. Ils vivent comme s'ils n'allaient jamais mourir et meurent comme s'ils n'avaient jamais vécu.

Les Mérites

Par suite d’une petite accumulation de mérite, nous avons déjà obtenu une précieuse vie humaine. Tout le mérite restant se traduira, dans cette vie, par un certain degré de prospérité. Donc, comme le petit capital dont nous disposons est voué à être dépensé, nous devons dès maintenant économiser. Sinon, cela deviendrait à dépenser nos économies sans en accumuler de nouvelles. Si nous épuisons notre capital de mérite, alors, tôt ou tard, nous serons plongés dans une vie faite de souffrance et de malheur.

Et la meilleure pour la fin

Si vous avez l'impression que vous êtes trop petit pour pouvoir changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique… et vous verrez lequel des deux empêche l'autre de dormir !