mercredi 4 novembre 2009

Connaissez-vous Beatrix Potter ?












Non, ce n’est pas la grande sœur de Harry… quoi que ? Dans son monde imaginaire bien à elle et féerique à souhait, les animaux devaient s’échapper régulièrement de sa feuille de dessin pour lui servir le thé ou converser avec elle devant la cheminée par temps de pluie, surtout un certain lapin « Peter Rabbit ».

Ah si… maintenant cela vous revient, souvenirs, souvenirs,… d’un temps où les livres d’enfants parlaient d’un monde vraiment intéressant, et servaient à autre chose qu'à leur apprendre à compter, à bien reconnaître les couleurs, ou à ne plus faire pipi au lit.

Rappelez-vous Pierre et Jeannot Lapin, Tom Chaton, Sophie Canetang, Samuel le Moustachu, Rebondi Cochonnet, Madame Pique-dru la Blanchisseuse, Noisette l’Ecureuil, Madame Trotte-Menu et Jérémie Pêche-à-la-Ligne ! Et bien tous ces merveilleux personnages ont été créés par Beatrix Potter.

Née à Londres en 1866, dans une famille de la grande bourgeoisie enrichie par le commerce du coton, elle mènera une enfance, une adolescence et un début d’age adulte étouffant dans un monde bien étriqué. Malgré tout, son père photographe, féru d'art, l’emmène régulièrement avec son frère Bertram, aux expositions de la Royal Academy. Dès son enfance, Beatrix est passionnée de botanique, de fossiles, d’insectes, lichens, et champignons. Elle dessine admirablement tout ce qu’elle observe dans la nature. Sa passion artistique se développe et son trait de crayon s’affine, qu’elle aquarelle subtilement.

En 1890, elle crée à partir de ses dessins d'animaux et de plantes ses premières cartes de vœux, qui lui sont achetées par une maison d’édition. Puis elle élabore une histoire constituant un véritable ouvrage illustré en noir et blanc, avec comme héros principaux des animaux de ferme : c’est le début des aventures de « Peter Rabbit ». Aucun éditeur ne semble intéressé. Devant les refus successifs et parfois méprisants, Beatrix Potter choisit de publier elle-même un recueil qu'elle souhaite différent des livres d'enfants de l'époque, peu maniables. Elle opte pour un petit format (15 cm), un papier résistant et, surtout, des illustrations sur chaque page et un texte intelligent. Ce premier tirage de 250 exemplaires est un véritable succès. Conan Doyle lui-même en achète pour ses enfants. Trois mois plus tard « Peter Rabbit » est réédité à 250 exemplaires. Puis l’éditeur Frederick Warne & Co accepte de publier « Peter Rabbit » avec des illustrations en couleurs. En 1902, le livre paraît.

Les dix années qui suivent verront la naissance de 23 albums. La famille de Peter Rabbit s'agrandit : Jeremy Fisher le Crapaud, Cecily Parsley, Miss Moppet, et tous les autres, évoluent dans un univers de campagne, parfois cruel pour les aventureux, qui finissent en pâté pour les moins chanceux.

En 1913, son mariage avec William Heelis signe l'arrêt de sa carrière littéraire. Madame Heelis est une femme différente de la jeune Potter. À 47 ans, aimée, accompagnée par un homme qui partage son amour de la nature, elle n'a plus besoin de son univers de papier pour meubler sa solitude et fuir une famille ennuyeuse. Elle abandonne progressivement « Peter Rabbit » pour se consacrer, avec son mari, à la vie rurale et à l'élevage des moutons. À sa mort, le 22 décembre 1943, elle laisse au National Trust 14 fermes qu’elle avait pu acquérir et préserver, 4 000 acres (16 km²) de terre, ses troupeaux de moutons Herdwick et, bien sûr, ses lapins, qui, affirmait-elle, étaient les descendants du véritable Peter Rabbit.

L'histoire de sa vie a été adaptée au cinéma : « Miss Potter », sorti en 2006 et actuellement disponible en DVD, avec Renée Katleen Zellweger (Le Journal de Bridget Jones) dans le rôle de Beatrix.

Voici le lien vers une série de films adorables, avec les personnages de Beatrix Potter : http://www.youtube.com/watch?v=5CTCm-QMmRc